MEDUSA

« Célèbre par sa beauté, Méduse fut l’objet des vœux de mille prétendants, et la cause de leur rivalité jalouse ; parmi tous ses attraits, ce qui charmait surtout les regards, c’était sa chevelure ; j’ai connu des personnes qui m’ont assuré l’avoir vue. Le souverain des mers profana, dit-on, sa beauté dans un temple de Minerve. La fille de Jupiter détourna les yeux, couvrit de l’égide son chaste visage, et, pour ne pas laisser cet attentat impuni, elle changea les cheveux de la Gorgone en d’horribles serpents ; maintenant même, afin de frapper ses ennemis d’épouvante et d’horreur, elle porte sur l’égide qui couvre son sein les serpents qu’elle fit naître. »

Les Métamorphoses, Ovide, Ier siècle ap. JC. Traduction de Louis Puget, Th. Guiard, Chevriau et Fouquier, 1876.

/

La thématique Médusa, de par ses racines mythologiques et étymologiques, renvoie à de multiples univers, consonances, et champs inspirationnels, tous aussi riches que fertiles. 

 

Afin de mener ce projet, les étudiantes de 3ème année ont été accueillies par l’équipe de la Ressourcerie Le monde allant vers soutenue par la Région et l’AFDETImplantée à Eymoutiers, au cœur du Limousin, la Ressourcerie récolte bon nombre de meubles délaissés, d’accessoires abîmés et de textiles désuets… L’équipe se charge alors de réparer et de rapiécer ces objets destinés à la benne, afin que ces derniers puissent être remis en vente et trouver de heureux nouveaux propriétaires. L’équipe a ainsi à disposition des étudiantes un large choix d’objets, de matières et de matériaux qui ne demandaient qu’à être transformés et réinvestis. Pour les accompagner, les étudiantes ont bénéficié des conseils et de l’expertise de la costumière Gwendoline Bouget.

 

Cette impulsion créative s’est ainsi incarnée par l’élaboration et la fabrication d’une série de parures oniriques. Ces parures s’inscrivent dans une visée pédagogique et sensibilisante sur le thème des effets des déchets dangereux et les ravages des objets en plastiques sur l’environnement. L’enjeu était alors d’allier sens et prestance, en vue d’exposer ces différentes parures lors de diverses campagnes de sensibilisation. 

 

 

Laboratoire Tinctorial

Le bureau de création des étudiants de 1ère année s’est transformé durant quelques semaines en laboratoire de recherche sur la teinture au naturel. Ce fut l’occasion, d’amener les étudiants en tant que teinturiers autodidactes,  de rechercher l’origine et l’histoire de la teinture naturelle, et d’engager une posture expérimentale alliant sérendipité et relevés.

 

Les étudiants ont ainsi réalisé un dispositif restituant le fruit de l’ensemble de leurs recherches (origine et histoire de la teinture) ainsi que des explications sur les échantillons réalisés (type de plantes, champignons, lichens, techniques de teintures, temps du trempage, mordançage, à chaud ou à froid, temps de séchage, ombre/soleil, type de fibres du tissu, type de textiles, pliage ou non  du tissus…).

 

Cet outil à la fois pratique et didactique deviendra ainsi leur compagnon de route durant tout leur cursus au sein du Pôle Supérieur de Design – Raymond Loewy, et même après!

Workshop Nuno Silk

Les étudiants de 2ème année se sont essayés durant une journée à une nouvelle technique alliant laine et soie : le Nuno Silk.

 

Pour les accompagner dans ce nouvel apprentissage, les étudiants ont bénéficié de l’aide de Laurine Malengreau, fondatrice de la marque OOLMOO. Comme aime le préciser la créatrice, « Le mot nuno d’origine japonaise signifie étoffe. La technique du Nuno Silk mélange intimement laine et soie naturelles pour créer un textile non-tissé, tout en légèreté et transparence. Elle plonge ses racines dans le processus millénaire du feutrage provenant d’Asie centrale. Sa version actuelle est une branche peu connue de la famille du feutre, dont l’entrelacs des fibres a été peaufiné en Australie dans la dernière partie du XXe siècle. »

 

Workshop Vannerie

Pour débuter l’année scolaire, les étudiants des 3 niveaux de DNMADE Matériaux Textiles se sont réunis lors d’un workshop consacré à un savoir-faire bien spécifique, celui de la vannerie.

 

À cette occasion, les étudiants ont bénéficié de l’expertise et de l’accompagnement de Christine Vincent, vannière implantée en Touraine.

 

Durant une semaine, les étudiants ont ainsi pu découvrir les origines de la technique, les outils du vannier (serpette, sécateur…) et appréhender les différents points de base de ce savoir-faire ancestral (la torche, la super, la bordure…).

 

Le workshop s’est clôturé par une courte exposition des productions réalisées durant la semaine, au sein du bâtiment de l’Ancienne Mairie de La Souterraine.

Chaussettes en folie !

Peut-on faire du design avec n’importe quoi? Oui… Mais pas avec n’importe qui!

Basée au sud de Limoges, la société Broussaud est spécialisée dans la fabrication de chaussettes haut de gamme depuis prés de 3 générations. Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), la petite entreprise familiale qui emploie une trentaine de salariés met son incomparable savoir-faire au service des plus grandes marques, Jean-Paul Gaultier, Stella McCartney et des plus grands pieds comme ceux de Stromae par exemple, en concevant la chaussette comme un accessoire de mode.

La société Broussaud a ainsi mis à disposition des étudiants plus de 2 m3 de chaussettes défectueuses. Des groupes de travail métissés car composés d’étudiants issus des différents domaines de spécialité de l’établissement (matériau textile, objet, espace et graphisme), ont usé  de leurs savoir-faire et savoir-penser associés à leur discipline de spécialité afin de questionner ce matériau pour le de le ré-inventer.

 

Les étudiants ont été invité à considérer ces chaussettes comme le point de départ du propos, comme le stimulus de tout un projet articulé autour d’un usage qu’ils ont eu à déterminer. L’objectif fut de remettre ce matériau au début d’un cycle de création et enfin de production. Production unique chez eux pour un matériau qui n’aura pas réussi a être parfait chez Broussaud.

Le Jaune

À partir de la lecture de l’ouvrage Le jaune : histoire d’une couleur de Michel Pastoureau, les étudiantes se sont intéressées aux significations de cette couleur inspirante afin de les retranscrire dans une production plastique contemporaine. 

 

À l’heure où le virtuel est au coeur de nos foyers, empiète sur nos vies privées et diminue le contact physique et matériel, la carte postale, elle, se fait oublier… La Boîte à liens, une installation participative proposée par Solène Hémart, offre alors aux visiteurs la possibilité de renouer avec le plaisir épistolaire. 

 

La performance Energie Vitale réalisée par Manon Taupelet vise à retranscrire le renouveau du printemps. Le jaune, ici, fait référence au soleil, cet astre rayonnant et vivant, qui influe sur les cycles naturels.

 

Le projet Te ‘ahu re’a (la jupe jaune, en tahitien) réalisé par Orama Nigou, exprime la sémantique linguistique tahitienne du jaune à travers l’élaboration d’une gamme de jupes.

UTOPIA

Depuis quelques années déjà, le Pôle Supérieur de Design de la Nouvelle Aquitaine – Raymond Loewy de La Souterraine place au centre de sa pédagogie une approche respecteueuse et responsable envers  l’environnement. En effet, ici, les enseignants prennent à coeur d’éduquer et de transmettre des valeurs éthiques liées au développement durable auprès de leurs étudiants, qu’ils considèrent comme les créatifs et les acteurs du monde de demain.

C’est dans ce cadre que les étudiants en DNMADE Matériaux 1ère année ont participé à un projet collaboratif au sein de la ressourcerie Le monde allant vers… d’Eymoutiers, à l’occasion de la semaine européenne pour la réduction des déchets.

 

 « On ne dira jamais assez que, dans les problèmes de pollution, le designer est plus lourdement impliqué que la plupart des gens. » 

Victor Papanek, Design pour un monde réel, 1974.

 

En effet, l’industrie du textile est aujourd’hui considérée comme l’une des plus polluantes au monde. C’est pourquoi, les enseignants souhaitent amener les étudiants à réfléchir sur cette problématique. Les étudiants se sont alors emparés d’une ressource présente en quantité au sein de la ressourcerie d’Eymoutiers : les textiles déclassés, désuets, abandonnés, abimés ou usagés.

Les étudiants ont ainsi travaillé sur le principe de l’up-cycling, afin de donner une nouvelle allure et une seconde vie à ces textiles oubliés. Pour cela, leur réflexion s’est basée sur l’univers graphique et plastique du titre UTOPIA de Björk, une artiste pleinement engagée dans les enjeux environnementaux. Pour les accompagner, les étudiants ont bénéficié de l’expertise de Gwendoline Bouget, une couturière-costumière implantée à Eymoutiers, durant toute la durée du workshop.

Ce travail intense d’une semaine, en totale immersion en plein coeur d’Eymoutiers, a abouti à la présentation d’un premier défilé le 23 novembre 2019 au sein de la ressourcerie Le monde allant vers…

 

Les étudiants présenteront une nouvelle fois leurs tenues le 14 février 2020 à 18h au LOFT à La Souterraine, à l’occasion du lancement des 30ème Journées Portes Ouvertes de l’établissement. Ne manquez pas ce rendez-vous incontournable!

Workshop Teinture Végétale

Tout comme leurs prédécesseurs, les étudiants de DNMADE 1ère année ont bénéficié mi-septembre d’un workshop consacré aux savoir-faire inhérents à la teinture végétale en compagnie de la spécialiste Marie Marquet.

 

Le workshop débute par une balade au coeur de La Souterraine, afin d’y débusquer des plantes tinctoriales locales et inattendues. Cette approche botanique a ainsi permis aux étudiants d’identifier et de récolter des végétaux qui seront transformés en teinture végétale tout au cours de la semaine à venir.

 

Les étudiants ont par la suite découvert plusieurs techniques et approches de la teinture végétale. Marie Marquet leur a ainsi montré comment réaliser un martelage, de l’encre végétale, de l’éco-print ou encore du shibori à l’indigo!

 

Les étudiants ont ainsi acquis bon nombre de bases afin d’investir pleinement le large champ de la teinture végétale. Ils pourront ainsi l’exploiter dans plusieurs projets à venir.

Workshop Feutre & Paysage

Dès la rentrée de septembre 2019, les étudiants de DNMADE Matériaux 1ère et 2ème année ont bénéficié d’un workshop d’intégration sur la thématique Feutre & Paysage dans la petite commune de La Celle Dunoise située au coeur de la Vallée des Peintres.

 

La première étape de cette aventure de cinq jour fut consacrée à la rencontre, l’observation et la retranscription du paysage environnant au moyen du croquis. Les étudiants ont ainsi pu profiter du climat agréable de la Creuse pour s’imprégner pleinement du paysage rural et urbain des alentours.

 

Suite à leurs observations et traductions du paysage de La Celle Dunoise, les étudiants ont ensuite cherché à retranscrire leurs impressions par le feutrage de la laine de manière sensorielle et visuelle.

 

Le workshop s’est achevé par une présentation des travaux réalisés durant la semaine auprès des habitants de la commune, très heureux de découvrir les ressentis matiéristes des étudiants sur leur territoire.

 

Ce workshop aura ainsi permis au étudiants de 1ère et 2ème année de faire connaissance au coeur du territoire limousin propice à l’inspiration et aux découvertes!