Laboratoire Tinctorial

Le bureau de création des étudiants de 1ère année s’est transformé durant quelques semaines en laboratoire de recherche sur la teinture au naturel. Ce fut l’occasion, d’amener les étudiants en tant que teinturiers autodidactes,  de rechercher l’origine et l’histoire de la teinture naturelle, et d’engager une posture expérimentale alliant sérendipité et relevés.

 

Les étudiants ont ainsi réalisé un dispositif restituant le fruit de l’ensemble de leurs recherches (origine et histoire de la teinture) ainsi que des explications sur les échantillons réalisés (type de plantes, champignons, lichens, techniques de teintures, temps du trempage, mordançage, à chaud ou à froid, temps de séchage, ombre/soleil, type de fibres du tissu, type de textiles, pliage ou non  du tissus…).

 

Cet outil à la fois pratique et didactique deviendra ainsi leur compagnon de route durant tout leur cursus au sein du Pôle Supérieur de Design – Raymond Loewy, et même après!

Le Jaune

À partir de la lecture de l’ouvrage Le jaune : histoire d’une couleur de Michel Pastoureau, les étudiantes se sont intéressées aux significations de cette couleur inspirante afin de les retranscrire dans une production plastique contemporaine. 

 

À l’heure où le virtuel est au coeur de nos foyers, empiète sur nos vies privées et diminue le contact physique et matériel, la carte postale, elle, se fait oublier… La Boîte à liens, une installation participative proposée par Solène Hémart, offre alors aux visiteurs la possibilité de renouer avec le plaisir épistolaire. 

 

La performance Energie Vitale réalisée par Manon Taupelet vise à retranscrire le renouveau du printemps. Le jaune, ici, fait référence au soleil, cet astre rayonnant et vivant, qui influe sur les cycles naturels.

 

Le projet Te ‘ahu re’a (la jupe jaune, en tahitien) réalisé par Orama Nigou, exprime la sémantique linguistique tahitienne du jaune à travers l’élaboration d’une gamme de jupes.

UTOPIA

Depuis quelques années déjà, le Pôle Supérieur de Design de la Nouvelle Aquitaine – Raymond Loewy de La Souterraine place au centre de sa pédagogie une approche respecteueuse et responsable envers  l’environnement. En effet, ici, les enseignants prennent à coeur d’éduquer et de transmettre des valeurs éthiques liées au développement durable auprès de leurs étudiants, qu’ils considèrent comme les créatifs et les acteurs du monde de demain.

C’est dans ce cadre que les étudiants en DNMADE Matériaux 1ère année ont participé à un projet collaboratif au sein de la ressourcerie Le monde allant vers… d’Eymoutiers, à l’occasion de la semaine européenne pour la réduction des déchets.

 

 « On ne dira jamais assez que, dans les problèmes de pollution, le designer est plus lourdement impliqué que la plupart des gens. » 

Victor Papanek, Design pour un monde réel, 1974.

 

En effet, l’industrie du textile est aujourd’hui considérée comme l’une des plus polluantes au monde. C’est pourquoi, les enseignants souhaitent amener les étudiants à réfléchir sur cette problématique. Les étudiants se sont alors emparés d’une ressource présente en quantité au sein de la ressourcerie d’Eymoutiers : les textiles déclassés, désuets, abandonnés, abimés ou usagés.

Les étudiants ont ainsi travaillé sur le principe de l’up-cycling, afin de donner une nouvelle allure et une seconde vie à ces textiles oubliés. Pour cela, leur réflexion s’est basée sur l’univers graphique et plastique du titre UTOPIA de Björk, une artiste pleinement engagée dans les enjeux environnementaux. Pour les accompagner, les étudiants ont bénéficié de l’expertise de Gwendoline Bouget, une couturière-costumière implantée à Eymoutiers, durant toute la durée du workshop.

Ce travail intense d’une semaine, en totale immersion en plein coeur d’Eymoutiers, a abouti à la présentation d’un premier défilé le 23 novembre 2019 au sein de la ressourcerie Le monde allant vers…

 

Les étudiants présenteront une nouvelle fois leurs tenues le 14 février 2020 à 18h au LOFT à La Souterraine, à l’occasion du lancement des 30ème Journées Portes Ouvertes de l’établissement. Ne manquez pas ce rendez-vous incontournable!

Paysages textiles

“ Le paysage est ce que l’on voit après avoir cessé de l’observer… ”

Thomas et le voyageur : Esquisse du jardin planétaireGilles Clément, jardinier, paysagiste, botaniste, biologiste et écrivain français.

/

Le paysage incarne un haut lieu d’inspiration… Pauvre ou foisonnant, rural ou urbain, structuré ou désordonné, sec ou humide, figé ou en mouvement… Il ne cesse de nous surprendre… Et dans son immensité, des détails interpellent notre attention.
En s’imprégnant de détails de paysages  qu’ils ont eux-même photographié, les étudiants ont alors travailler à l’élaboration de leur première micro-collection d’échantillons textiles exploitant en priorité les savoir-faire appris avec Bente Van Kleef, liés au cardage, au filage, au crochetage et au tricot.